credit-10

Assurance PTZ : explications

On entend souvent parler d’assurance PTZ sans pour autant vraiment comprendre le contexte. Le PTZ ou prêt à Taux Zéro est un dispositif d’accession à une propriété, neuve ou ancienne.

Il est destiné aux primo-accédants et est accordé sous conditions de ressources. Ces conditions sont considérées comme complément d’un crédit immobilier dit classique. En principe, ce genre de prêt est gratuit et permet de financer jusqu’à environ 40 % de l’acquisition. Mais même s’il ne requiert aucun intérêt, il est quand même intéressant de souscrire à une assurance de prêt immobilier pour mieux le sécuriser.

Décryptage du PTZ

L’assurance PTZ, comme son nom le laisse entendre, est un prêt sans aucun intérêt. Ce qui inclut également une absence de frais de dossier. Il faut savoir que ce prêt est destiné spécifiquement à l’achat d’un logement neuf ou d’un bien immobilier à rénover.

Avec le PTZ, vous n’aurez qu’à rembourser le capital de prêt que vous avez emprunté. Les intérêts seront à la charge de l’État. Ce qui amène à se demander s’il y a des conditions pour avoir recours au PTZ. La réponse est oui. D’ailleurs, les conditions d’obtention de ce type de prêt font l’objet d’un réajustement chaque année.

Les conditions d’obtention du PTZ

Le PTZ est un prêt attribué sous conditions de ressources à tous ceux qui ne sont pas et qui n’ont pas été propriétaires d’une résidence principale. Attention, il faudra ne pas avoir été propriétaire durant les deux dernières années qui précèdent l’acquisition du bien immobilier à acheter avec le PTZ.

En revanche, cette condition ne s’applique pas si le primo-accédant occupant un logement est titulaire d’une carte d’invalidité et est dans l’incapacité de travailler. Il en va de même si la personne bénéficie d’une allocation aux adultes handicapés. Un primo-accédant peut également faire l’objet d’une exception à la règle si son logement a été sujet à une catastrophe naturelle.

Décryptage de l’assurance PTZ

Le PTZ, comme la plupart des prêts immobiliers, doit être couvert par une assurance. Cette dernière va intervenir dans le cas où il y aurait une défaillance du titulaire telle qu’un décès ou une maladie. Cette assurance visera ainsi à sécuriser le remboursement du prêt établi avec la banque.

En ce qui concerne les garanties de l’assurance PTZ, deux contrats seront souscrits. La raison est que les durées de remboursement ne seront pas identiques. Tous les risques de décès et de perte d’autonomie sont ainsi couverts.

Il existe également une garantie de perte d’emploi qui demeure optionnelle. Pour ce qui est du montant de la cotisation, il va varier en fonction du profil de l’emprunteur. Dans cette optique, plusieurs critères seront pris en considération pour ne citer que l’âge, la santé et la profession du futur acquéreur.

La convention Aeras

Toutes personnes sujettes à un problème de santé sont en mesure de bénéficier de la convention Aeras. Cette dernière a pour principal objectif de faciliter l’accès au crédit immobilier à toutes personnes souffrantes ou ayant souffert d’une maladie. Ainsi, dans l’optique où l’assureur n’est pas en mesure de proposer une assurance prêt à l’emprunteur en raison des antécédents médicaux de ce dernier, la convention Aeras va intervenir.

Il est aussi important de noter que dans le cadre d’un PTZ, les emprunteurs de moins de 35 ans dont les revenus sont inférieurs au plafond de la sécurité sociale bénéficient de la surprime intégrale. Cette dernière est prise en charge par l’assureur ou les professionnels de la banque auprès desquels le prêt et l’assurance ont été effectués.

Leave a Reply

*